La galerie In)(between nous fait redécouvrir la ville avec « Urbanitas »

Urbanitas

La Rose l’Art organise des expositions éphémères d’un jour, une semaine ou un mois, dans des lieux insolites, hors les murs, sous le label « Nuit de la Photographie Contemporaine ». Elle braque ses projecteurs sur des talents cachés généralement méconnus du grand public qui seront peut être les grands talents de demain !

Du 1er au 13 septembre, la Nuit de la Photographie Contemporaine vous présente les oeuvres de 6 photographes dans le cadre de l’exposition « Urbanitas » à la galerie In)(between. J’y suis allée samedi et je vous conseille vivement d’y aller avant que ça se termine. Je sais, ça vous laisse peu de temps mais si vous aimez la photo trouvez-le car vous serez enchantés (dans tous les sens du terme).

Voici une courte présentation de l’expo :

Cinq hommes, une femme se retrouvent au milieu de nulle part.
Ces hommes et cette femme décident de faire de rien un nouveau tout.
Petit à petit, ils construisent et mettent en place leur société.
Petit à petit, ils étendent ce lieux pour en faire une ville. Petit à petit, ils s’urbanisent et se civilisent.
Au-delà de la construction de lieux physiques, ils créent une cité dans laquelle la connaissance et le respect de tous deviennent un usage quotidien.
Cette ville, ils décidèrent de l’appeler « URBANITAS ».
François Rastoll – 2014″

Voici les noms des six photographes dont vous pourrez admirer les oeuvres :  Philippe BLAYO ; Pascal BENARD ; Jean-Paul COTTE ; William GUILMAIN ; James VIL ; Elsa WEST Grace aux liens vous pouvez déjà découvrir leur travail. Mais vraiment rendez-vous sur place car rien ne remplacera jamais le contact avec l’oeuvre. Déjà parce que les photos sont en grand format. Parce que les personnes responsables de l’expo et de la galerie sont adorables et qu’ils vous parleront avec passion de chaque artiste et oeuvre. Grace à eux j’ai pris le temps de « vraiment » regarder les photos, de chercher les détails, de voir ce qui m’avait échappé à « première vue ».

j’ai eu un gros coup de coeur pour quatre artistes en particulier (ce qui n’enlève en rien le talent aux autres photographes… mais tout est question de sensibilité, de ressenti et reste donc très subjectif). Pascal Benard et ses photos de Venise sous la neige. Il nous montre un autre visage de Venise, loin des clichés d’une ville joyeuse et ensoleillée. La neige donne un aspect doux et paisible à la ville. Et puis forcément… ça me parle de l’Italie… Autre coup de coeur pour James Vil et ses photos de New York. Il joue merveilleusement avec le flou et le mouvement, ce qui nous fait littéralement « entrer » dans l’image. J’ai également beaucoup aimé le travail de Jean-Paul Cotte. Il place l’humain au coeur de la ville, en faisant un élément essentiel. La photo de couverture de l’article est une de ses oeuvres. Prenez le temps de bien la regarder. Il y a de multiples détails à capter dans la construction de l’image, dans le mouvement de chaque élément. Enfin, coup de chapeau pour la seule femme de cette expo, Elsa West. Ce qui m’a plu dans ses images c’est son travail avec les reflets et les transparences. Un jeu que j’aime beaucoup car il permet de donner une autre dimension à la réalité.

Voilà. J’espère vous donner envie d’aller découvrir ces artistes pour partager avec vous le plaisir que l’on prend à prendre le temps de regarder leurs oeuvres. Je sais qu’il vous reste peu de temps car l’expo se termine le 13 septembre. Essayez de trouver quelque minutes…

http://billetsdemissacacia.wordpress.com/2014/09/09/la-galerie-inbetween-nous-fait-redecouvrir-la-ville-avec-urbanitas/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>